Le Sénat demande plus d’actions contre le détournement des deniers publics

Le Sénat a formulé cette recommandation lors de la séance plénière du 17/06/2019 présidée par le Très Honorable Bernard Makuza, qui était consacrée à l’examen du rapport de la Commission permanente du développement économique et des finances sur l’analyse du rapport de l’Auditeur général des finances de l’Etat pour l’exercice 2017/2018.

Selon la Présidente de la Commission, Hon. Muhongayire Jacqueline, le rapport de l’Auditeur général fait état de mauvaise gestion des fonds publics au sein de certaines institutions publiques. A titre d’exemple, une somme de 2.208.265.108 frw a été utilisée de manière irresponsable, 2.616.803.323frw ont été dépensés sans pièces justificatives, 196.299.154frw ont été engagés sans autorisation, tandis que 136.307.930frw ont été détournés.

Au cours des débats sur ce rapport, les Sénateurs ont déploré la mauvaise gestion des deniers publics tel que signalé dans certaines agences budgétaires, et ont fait appel aux instances compétentes d’engager des poursuites contre les auteurs de ce genre de malversation par ce que leurs actes entravent le développement socio-économique du pays. Les Sénateurs ont également souhaité que les prochains rapports de Commission donnent le montant total détourné, les projets qu’il aurait financés ainsi que l’impact négatif qui en découle.

Dans ce même ordre d’idées, les Sénateurs recommandent que l’Auditeur général introduise dans son rapport une analyse de l’impact du budget national sur l’amélioration des conditions de vie sociale.

Commentant ce rapport, le Président du Sénat a martelé le bien-fondé de la susdite recommandation émise par l’Assemblée soulignant qu’elle va de pair avec les attributions du Sénat dont le suivi de l’application des principes fondamentaux.

“Le fait d’indiquer comment les projets financés par le budget national ont contribué à l’amélioration du bien-être social est à apprécier étant donné que le Sénat, dans ses attributions,  doit faire le suivi de l’application des principes fondamentaux, dont celui de la promotion du bien-être social. Il est évident que les projets financés le Gouvernement ont pour objectif d’accroître l’économie nationale, » a-t-il dit.