Les intervenants dans le domaine de planification familiale promettent plus d’actions communes

Kigali-Rwanda: Le 21 juin 2019, une réunion consultative sur les questions de planification familiale s’est tenue au palais du Parlement, réunissant les intervenants dans ce domaine.

Cette réunion organisée par le RPRPD (Réseau des parlementaires rwandais pour la population et le développement) a vu la participation des délégués venant entre autres d’institutions publiques, Organisations de la société civile; Organisations internationales œuvrant au Rwanda et organisations confessionnelles.

Les participants ont salué l’énorme progrès réalisé par le Rwanda en matière d’accès aux services de santé reproductive et de planification familiale et ont souligné la nécessité de renforcer le partenariat afin de sensibiliser la population aux services de planification familiale spécialement en faveur des adolescents et des jeunes.

Parlant à l’ouverture de la réunion, le Président du Sénat, le Très Hon. Bernard Makuza a déclaré aux participants que les services de planification familiale devraient refléter la politique nationale en matière démographique afin d’adapter le taux de croissance démographique au rythme de croissance économique, en gardant à l'esprit que chaque enfant qui nait doit bénéficier des besoins essentiels tels que l’alimentation, le logement, la scolarité, les soins de santé pour ne citer que ceux-là.

Après des débats fructueux, les participants ont réitéré leur volonté de coopérer afin de fournir à la population un service de qualité en matière de planification familiale, avec un accent particulier mis à la jeunesse dans le seul objectif de promouvoir le bien-être social des rwandais.

Les participants ont recommandé que les programmes de planification familiale soient intégrés dans toutes les politiques nationales et dans tous les projets de développement initiés par les parties prenantes, afin de faire des questions de population un sujet transversal.

La réunion a été officiellement close par la Présidente de la Chambre des Députés, la Très Hon. Mukabalisa Donatille qui a appelé les parties prenantes à redoubler d’efforts pour réduire les taux de mortalité infantile et maternelle à même titre que le taux de fécondité, tout en continuant à faire à ce que les services de planification familiale soient facilement accessibles.

«Nous devons renforcer la coopération en matière de sensibilisation du public aux services de santé reproductive et la planification familiale en vue de faire évoluer les mentalités vers un développement socio-économique stable», a-t-elle exhorté les participants.